La méthode de stockage adaptée au photovoltaïque à grande échelle



Un projet de système de stockage d’énergie 2MW pourrait être en expérimentation au Royaume-Uni à partir de septembre prochain. La société Toshiba est chargée de conduire ce projet très important en matière de stockage d’énergie. L’annonce a été faite récemment par le fabricant japonais de matériel électronique et informatique. S’appuyant son savoir-faire reconnu, l’entreprise devra mettre au point le premier système de stockage d’énergie qui fonctionne avec une batterie lithium-titanate de 2 MW. Il s’agit d’une méthode de stockage parfaitement adaptée aux panneaux photovoltaïques.


Le projet

C’est au centre de l’Angleterre que se fera l’installation de la batterie 1 MWh SCiB de Toshiba en vue de la réalisation dudit projet. Il est bon de rappeler que le système de stockage d’énergie peut être une solution polyvalente en matière de gestion l’approvisionnement en électricité. Pour cela, il faut prévoir un déploiement à très grande échelle. Toshiba devra donc installer son dispositif dans les systèmes de génération photovoltaïques et éoliens. Ce qui va permettre une régulation plus efficace de la puissance de crête ainsi qu’un dépassement des fluctuations de fréquences et du rendement intermittent. L’avantage de ce système, c’est que sa connexion au réseau électrique permettra la stabilisation de ce dernier ainsi que son renforcement.


Une véritable innovation

Pour l’essentiel, il convient de retenir que les batteries SCiB de Toshiba sont des batteries en lithium-titanate qui ont une durée de vie très élevée en plus de leurs performances exceptionnelles. C’est pour cette raison que pour de nombreux experts du domaine, elles sont présentées comme les batteries solaires du futur. Outre l’Angleterre, des projets d’installation de systèmes de stockage d’énergie basés sur les batteries lithium-titanate sont en cours de réalisation dans des pays comme l’Italie et le Japon. Mais la particularité dans ces deux pays c’est que ce sont des des systèmes ESS de 40 MW qui seront mis en place.

Perspectives 2013 pour le solaire

 

La filière du solaire va mal et ce n’est pas un secret.
Elle a perdu 15 000 emplois en 3ans, ne comptant plus en  2013 que 15 000 emplois…des rescapés !

Bilan des courses la France compte 3GW installés ..contre 31 en Allemagne !
Mais le plus dur serait il derriere nous ?

C’est ce qu’on veut croire quand on entend Mme Batho, Ministre de son état, annoncer un doublement des objectifs de production annuelle d’energie solaire a  1000 MW.

On voit aussi que les mentalités ont évolué. De plus en plus d’opérateurs souhaitent utiliser le solaire pour produire leur propre énergie . On parle alors d’autoconsommation, un terme a la mode…

De leur coté, les couts de production baissent aussi. La concurrence des cellules chinoises n’y est pas pour rien meme si elle a mis a mal les entreprises francaises du secteur. C’est desormais la R&D et l’innovation qui les sauveront.

L’existence de bonification des projets utilisant des cellules européennes seront de saines stimulations, le SER demandant que les critères sociaux soient plus fortement pris en compte dans les appels d’offres. Le budget des Fonds Chaleurs sont maintenus. En  2012, l’énergie solaire avait obtenu 7% des fonds pour un peu plus de  1% de l’energie totale produite, le chauffage au bois récupérant le gros des budgets.

Tout cela a contribué a créer un marché plus stable et plus sure. Les couts et l’autoconsommation laissent à penser que le secteur dispose désormais de basses plus solides pour on l’espère, rebondir dans les années à venir.

Les tarifs de rachat de l’electricité photovoltaique

 

 

Les tarifs dépendent de plusieurs élements :

- du type de batiment (residentiel, santé…)

- du type d’integration au bati

- et de la quantité d’energie produite
Les 9 premiers Kw sont rémunérés à un prix au Kw/h 3 a 4 fois plus élevés que le 100 e kw et cux qui suivent.

 

Ces tarifs sont consultables ici :
http://www.cre.fr/documents/deliberations/communication/valeurs-des-coefficients-s5-et-v5

Un rayon de soleil avant l’hiver ?

 

« La filière solaire a un avenir en France et en Europe, à condition que nous misions sur la qualité. Nos entreprises doivent se sentir pleinement soutenues ». Tels ont été les propos du premier ministre de Jean-Marc Ayrault  lors de la clôture de la conférence environnementale de Paris 2012.

Qu’il s’agisse d’indépendance énergétique, de respect de l’environnement ou de re-industrialisation de la France, on ne peut laisser ainsi de coté l’énergie solaire.

 

L’énergie solaire est-elle toujours aussi rentable ?

Le soleil offre la possibilité de capter gratuitement une énergie inépuisable et propre à condition d’être équipé de capteurs solaires. Mais le principal frein pour acquérir un tel équipement reste le coût d’achat. Le photovoltaïque (production d’électricité) bénéficie pourtant d’aides de l’Etat et d’un tarif de rachat incitatif rendant cette technologie compétitive.
Malheureusement, il est vrai que l’action publique a rendu dépendante cette technologie aux aides gouvernementales. Le dynamisme du secteur est étroitement lié à ces mesures. En 2010, un crédit d’impôt de 50% était en place et la demande en panneaux photovoltaïques avait ainsi explosée. Cette croissance est comparable à la demande en poêle à bois, équipement éligible à des aides de même nature tout comme les cheminées a haut rendement (15 à 26% de crédits d’impôts en  2012).

Mais le gouvernement n’a cessé de le revoir à la baisse depuis (11% aujourd’hui). De plus, le prix d’achat de l’électricité photovoltaïque a lui aussi chuté. Il est passé de 60,2 c€/kWh en 2010 à 37,06 c€/kWh au 2ème trimestre 2012. Ces baisses continues sont normales car ces mesures ont été mises en œuvre pour lancer la filière de façon temporaire. L’objectif pour le gouvernement était d’inciter les citoyens à s’équiper pour créer une demande permettant la baisse des coûts des équipements solaires.

Le prix a effectivement baissé mais cela a profité aux entreprises capables de produire à grande échelle et à bas coût. Moins chers et plus compétitifs, l’arrivée des fabricants chinois a fait baisser les prix et la rentabilité de l’investissement pour les particuliers s’est donc améliorée.

Mais le dumping social et environnemental des panneaux solaires chinois a mis en grande difficulté des groupes Européens tel que Photowatt. De ce fait, pour encourager l’installation de panneaux solaires européens, un projet d’arrêté qui mettrait en place une majoration de 10% des tarifs d’achat de l’électricité photovoltaïque est actuellement en discussion au Parlement.

La rentabilité d’un tel investissement s’évalue également sur la durée. Effectivement, investir dans des panneaux solaires devient rentable au bout de 8 à 10 ans environ. Car une fois le matériel amortit, aucun autre frais majeur n’est à engager : les 25 autres années de la durée de vie d’un panneau photovoltaïque ne sont que du bénéfice pour le propriétaire lorsqu’il revend l’électricité produite. On peut donc parler d’investissement rentable sur le long terme.
Enfin, de nombreuses technologies permettent de capter l’énergie solaire pour différents champs applications : le chauffage, la climatisation ou encore la revente d’électricité.

Gros nuages sur la filière photovoltaique




Depuis le moratoire de Decembre 2010 et la diminution des aides de l’Etat, la filière photovoltaique fait grise mine. La crise économique actuelle et la vive concurrence internationale placent du coup les acteurs Français dans une situation très inconfortable.
De nombreuses sociétés comme Aehlios ou Atlasol ont fait faillite.
Frank Le Borgne, le gérant d’One Network Energie, fait une grève de la faim.
Photowatt est en redressement et cherche du soutien comme l’indique Julien Hostache: « Nous souhaitons faire parler de nous, inspirer la sympathie et en finir avec les mensonges sur notre filière. Le collectif a trouvé un symbole, Superwatt, « un héros envoyé directement depuis la planète EN-R par son père Dave Lopemendurable »…cela suffira t’il?

Même chose du côté des revendeurs/installateurs, qui ont du mal à ne pas licencier une partie de leurs salariés. Mais peu de chiffres sont publiés…

Cette situation illustre tout l’intérêt du débat politique sur le devenir énergétique de la France. Les positions d’Eva Joly et Hollande dans le cadre de la course aux présidentielles, laissent présager d’une possible éclaircie. Un débat qui pourra animer les prochains salons dédiés aux énergies renouvelables (bois,biogaz, éolien…) et notamment le salon Energaia.

Panneau phovoltaique en ardoise

Voyez vous un panneau solaire ?

La solution C21e de la societe SolarCentury permet d’intégrer le panneau photovoltaique directement sur la structure Ardoise sans passer par un module visuellement polluant.

Cette innovation ( a comparer avec la solution Thermoslate) a recu un nouveau trophée au concours de l’innovation du salon ENR Lyon 2011.

Des panneaux solaires bientot en plastique ?

La société Konarka a présenté sa nouvelle gamme de produit : des panneaux solaires en plastique.

Ces panneaux, très fonctionnels et légers, fonctionnent même avec l’éclairage.

Cela ouvre de nouvelles opportunités comme par exemple :
- emmener un panneau solaire dans une sacoche
- intégrer des panneaux solaire photovoltaiques dans les objets du quotidien comme par exemple le parasol sur une terrasse.

A voir ce que cela donne en terme de recyclage des matières plastiques.

Le marché de l’énergie solaire et des panneaux solaires en France

Le syndicat des energies renouvelables vient de publier une étude du marche des panneaux solaires en France

La progression est assez fulgurante puisqu’elle a ete de 47% de Mars a Juin 2010. La puissance raccordée est desormais de 511 MW soit l’equivalent de la consommation en électricité de 230 000 consommateurs.

26% sont produits en Mediterranée qui est de loin la région leader en France.

La plupart des installations sont legeres, 92% produisent moins de 3 KW mais a elles seules, elles ne représentent que 44% de l’energie produite avec le solaire. Et depuis Mars 2010 on voie fleurir des projets produisant plus de 500 KW.

pour la 1ere fois, la file d’attente des demandes de raccordement a baissé, légèrement et il faut l’avouer la file d’attente reste encore très longue!

etudemarche_parcsolairefrance

Plus d’info sur

http://www.enr.fr/

Le crédit d’impôt pour l’achat de panneaux solaires réduit de moitié

Le crédit d’impôt accordé aux ménages pour l’achat de panneaux solaires baisse de moitié. L’objectif est limiter le coût pour l’Etat développement de l’énergie solaire. Concrètement, le taux de ce crédit d’impôt qui etait de 50 % des dépenses d’acquisition de panneaux photovoltaïques, va etre ramené à 25 %.

Cette mesure a ete appliquée rapidement, des le lendemain de l’annonce en fait et c’est assez exceptionnel. Le gouvernement veut eviter un afflux de demandes de derniere minute.

Il est a craindre qu’une nouvelle baisse du credit d’impot survienne dans les prochaines années. Les objectifs du Grenelle de l’eEnvrionnement auraient deja été atteints ( 1 % de l’électricité consommée soit d’origine photovoltaïque) et certains rapports preconisaient la disparition pure et simple de ce credit d’impot sur 2 années…