Gros nuages sur la filière photovoltaique




Depuis le moratoire de Decembre 2010 et la diminution des aides de l’Etat, la filière photovoltaique fait grise mine. La crise économique actuelle et la vive concurrence internationale placent du coup les acteurs Français dans une situation très inconfortable.
De nombreuses sociétés comme Aehlios ou Atlasol ont fait faillite.
Frank Le Borgne, le gérant d’One Network Energie, fait une grève de la faim.
Photowatt est en redressement et cherche du soutien comme l’indique Julien Hostache: « Nous souhaitons faire parler de nous, inspirer la sympathie et en finir avec les mensonges sur notre filière. Le collectif a trouvé un symbole, Superwatt, « un héros envoyé directement depuis la planète EN-R par son père Dave Lopemendurable »…cela suffira t’il?

Même chose du côté des revendeurs/installateurs, qui ont du mal à ne pas licencier une partie de leurs salariés. Mais peu de chiffres sont publiés…

Cette situation illustre tout l’intérêt du débat politique sur le devenir énergétique de la France. Les positions d’Eva Joly et Hollande dans le cadre de la course aux présidentielles, laissent présager d’une possible éclaircie. Un débat qui pourra animer les prochains salons dédiés aux énergies renouvelables (bois,biogaz, éolien…) et notamment le salon Energaia.